Cours: Un sol vivant

Un lombric à travaillé ici!

Un lombric a travaillé ici.

Ça grouille sous nos pieds! Nous allons découvrir la vie du sol et comment la soigner, le

4 février 2017

9h – 12h

Salle des Marronniers, Rue Mauverney 16, 1196 Gland

suivi par un repas canadien en famille.

Nous vous prions de vous inscrire par le formulaire ci-dessous. Participation consciente à l’issue du cours.

Le cours est complet. Si vous voulez être informés du prochain cours, merci de nous le faire savoir par le formulaire en bas de la page A Propos (lien)

 

Publicités
Mulching on the mountain

Mulching on the mountain

My grandpa was a gardener. He lived with us from when I was about 10 yrs old, in an old Victorian house with quite a bit of land. I wont say it was “immaculate”, because we owned a dog who would interfere with things looking their best – but it was a pretty impressive garden consisting of large vegetable plots as well as stunning flowers around the front.

So of course – I grew up thinking I could garden.

Lire la suite

Pendant l’hiver, ils travaillent au jardin

Un lombric à travaillé ici!

Un lombric à travaillé ici!

Maintenant, les températures baissent, les journées se raccourcissent, et le travail de jardin prend une pause…

ce n’est pas le cas des plus grands laboureurs, c’est-a-dire des lombrics. C’est en automne et printemps qu’ils sont le plus actifs, se réfugiant dans les couches plus profonds de la terre quand il fait trop chaud (été) ou trop froid (sol gelé en hiver). Voici comment nous nourrissons nos travailleurs du sol, qui en retour nous fertilisent et rendent friable le terreau de nos plates-bandes:

Nourriture pour nos amis

Nourriture pour nos amis

Un grand merci au concierge d’un immeuble voisin, qui ramasse ces feuilles sur le gazon avec une tondeuse: ils sont donc plus petits et se décomposeront rapidement. Nous en mettons sur nos plates-bandes, sans labourer. Cela nous évite le que des mauvaises herbes poussent pendant l’hiver, et protège la terre contre la pluie, l’assèchement et le froid. En fait, d’une bonne couche de 10 cm restera peu au printemps, le tout mangé par… nos amis les lombrics!

Comment les paresseux plantent des patates

Nous remercions l’Agroscope à Changins pour son don genéreux de pommes de terre! Deux classes peuvent expérimenter cette culture en 2015.

Le solde nous est utile pour supprimer l’herbe haute le long du grillage vers le voisin, et nous donnera une récolte sans trop de travail. Voici comment les paresseux plantent les patates:

  1. placer patate par terre
  2. couvrir avec une pelle de compost ou de terre
  3. verser une brouette de feuilles dessus.
  4. quand la plante est haute de 20cm, répeter étape 3 si envie
  5. au moment de la recolte, tirer sur la plante et tout sortira!
Patate posé par terre

Patate posée par terre

Patate couvert avec compost

Patate couverte avec compost

Patates couvertes avec feuilles

 

Installer un potager sans se casser le dos

Le labour, voilà une corvée qui fait penser à la sueur sous le soleil et au mal de dos. Nous en avons eu au Tout’pousse cette année. Et j’en tire des leçons.

Lire la suite

mieux vaut un peu, et souvent

– je parle du désherbage. Voici quelques conseils pour ne pas passer tout son temps à désherber:

  1. Ne jamais laisser fleurir une « adventice » – sinon elle reviendra, partout, pendant plusieurs années. Plus la mauvaise herbe est petite, plus facile c’est…
  2. Arracher la plante avec ses racines. C’est surtout important pour les adventices qui repoussent par leurs racines, tels que liseron (dont on a abondamment), dent de lion… Après une pluie, c’est le plus facile, tandis qu’après quelques jours de soleil, bonne chance!
  3. Pailler ou planter tout de suite. Ceci a deux bénéfices: primo, moins de repousse, secundo, moins d’arrosage nécessaire. On peut même laisser les plantes arrachés sécher sur la plate-bande ou sur les chemins à moins de ne pas les recouvrir. Ne jamais laisser le sol à nu pendant l’été!
  4. Mieux vaut peu et souvent qu’une corvée dégoutante. Désherber est un geste à effectuer à chaque visite du jardin.
  5. Ne pas oublier les chemins autour – pourquoi pas se décider à désherber 1m2 de chemin à chaque visite? C’est vite fait et nous évite de longs corvées!

Jardin en lasagne

Jardin en lasagne

C’est une technique que nous utilisons à Mauverney. Elle nous permet d’utiliser les différents matériaux, que l’on pose en couches comme une lasagne sur la plate-bande ou dans le carré:

  • tontes de haie (marcher dessus pour bien tasser)
  • et de gazon (en couche assez fine),
  • fumier (couche fine),
  • copeaux de bois décomposés,
  • compost (au moins 3 cm pour semer, plus dans les endroits ou on met une plante) .
  • ne pas hésiter de bien tasser, la hauteur final peut être 60 cm si on veut.

Contrairement aux conseils sur le site, on n’aura pas besoin de broyer les tontes de haie, ni de mettre un carton à la base (mais on peut si l’on veut)

C’est un sujet bien documenté sur le web: